Un Mariage réussi!

Le Mariage de Figaro, écrit pour être joué. Quelle mise en scène, mieux que celle de Christophe Rauck, rendrait la complexité et le comique de cette pièce maîtresse du XVIIIème mariage-1.pngsiècle ?

 La mise en scène est une chose, mais il reste un argument pour vous convaincre : Laurent Stocker et Anne Kessler pour le couple Figaro-Suzanne, tout simplement incroyable : ils virevoltent, s’embrassent, ils pleurent, et intègrent leurs personnages aussi bien que s’ils en étaient les incarnations. Quand à la mise en scène, elle éclaire la pièce sous un jour moderne, transcende les mots, capte les impressions qu’ils dégagent, et, dans une synthèse grandiose, met en scène des comédiens d’une virtuosité jubilatoire.

Figaro, le valet du comte Almaviva, essaye d’arranger son mariage avec la jeune Suzanne, laquelle s’est énamourée de lui: l’hymen semble parfait. C’était sans compter le comte, qui ne déteste pas compter fleurette à Suzon, laquelle résiste tant bien que mal à ses avances. Jaloux de ce mariage à venir, le comte met en place une machination pour tenter de faire épouser Marcelline à Figaro. Plaisante intrigue, digne d’un vaudeville, emmêlée comme une comédie, réfléchie comme une tragédie.

Rauck prend le parti d’une mise en scène en perpétuel mouvement, illustrant ainsi la complexité de l’intrigue nouée par Beaumarchais. Les objets succèdent à leurs représentations, les portes de tissu se lèvent et retombent dans un bruit sonore, la chambre de Madame laisse place le temps de l’entr’acte  à un jardin où paissent les cerfs et pleuvent les pétales de la noce.

Le décor est ainsi autant fonctionnel que féerique et sert à merveille la trame de la pièce. Rauck est parvenu à dégager l’essentiel de chaque acte, renouvelant ainsi les indications de mise en scène que Beaumarchais ajoutait à sa pièce.

Il tire un très bon parti de l’espace scénique, utilisant aussi bien la longueur de la scène (avec des accessoires suspendus qui donnent de la hauteur) que sa largeur, alternant éléments en trois dimensions et représentations peintes, mettant en valeur la profondeur de la scène. Cette mise en scène traduit l’ambition de touche-à-tout de Beaumarchais, tour à tour horloger, écrivain, espion en Angleterre pour Louis XV. Efficace, esthétique, éblouissant, c’est une réussite.mariage-2-1.png

Non content de réaliser une prouesse en matière de mise en scène, il orchestre un ballet de comédiens exceptionnels, qui endossent leur costume de personnages avec une habileté qui laisse pantois. Laurent Stocker tient la vedette dans le rôle de Figaro, il la mérite amplement : son jeu est mesuré, varié ; il associe avec brio pantomime et juste ton, passe de l’excitation au désespoir, des badineries aux affaires judiciaires. Et tout cela sans un accroc ! Avec une fluidité déconcertante de naturel, époustouflante de réalisme, il enchaîne les actes, sans jamais en faire trop ni quitter son personnage. Magique et bluffant. Il est de plus physiquement très adapté au frétillant Figaro, du fait de sa petite taille et de son dynamisme survolté, que montre bien son jeu de jambes.

Et que dire du jeu de Suzanne, personnage qui trouve son accomplissement dans le jeu sublime d’Anne Kessler ? Elle virevolte, sautille, fait mariage-3-2.jpgla moue. Elle est charmante. Dans sa petite robe rouge et ses brodequins, soubrette de comédie, elle enchante le spectateur par sa bonne humeur et son entrain. Elle alterne les tons et les gestes dans un ensemble parfait, dont la régularité subtile ne fait rien tant que de ravir le spectateur.

Mention spéciale au comte, très convaincant ; à Madame, brillamment campée par Elsa Lepoivre ; et à Dominique Compagnon, qui joue un huissier dont le ton laborieux et les remarques inutiles participent à merveille au comique de la pièce.

Dernier argument: jouant sur l'intertextualité, Christophe Rauck a choisi de faire référence à un chef-d'oeuvre du cinéma français, La Règle du Jeu, de Jean Renoir. A travers de fines allusions, comme les costumes d'ours ou de squelette des personnages pendant la noce, il fait revivre la mémoire de ce monument du septième art. 

Si tant est que nous devions, pour humaniser le spectacle, avoir au moins une réserve à son égard, nous nous porterions sur le fameux monologue de Figaro. Attendu avec impatience par certains spectateurs, essentiels pour d’autres qui n’ont pas lu la pièce, il est crucial à son déroulement : on s’attend donc ce qu’il soit particulièrement soigné. Et que voit-on ? Qu’entend-on ? Un Figaro qui s’essouffle, comme un vieux cheval, qui crachote ses phrases dans un pénible effort : compréhension malaisée, chute du rythme, déception, ce monologue est bien le seul (mais conséquent !) bémol à ajouter à cet ensemble si harmonieux. De plus, devant ce morceau difficile, il est possible que Laurent Stocker soit moins d’attaque après presque deux heures de jeu survolté…

Une pièce comme celle-ci, une perle rare. Allez donc la voir, accordez une heure de votre temps, ô sévère lecteur, à une pièce délicieuse dont la jeunesse et le comique éclatent dans la mise en scène merveilleuse de Rauck : quel mariage mes amis !

                                         

                                                                                 T. Raffray

                                                                                

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Bernie 04/04/2012

Un excellent spectacle, très bon article; cependant il faut insister sur le fait que la pièce est longue, conseil: lire la pièce avant, la représentation en sera plus appréciable. Bravo à Laurent Stocker, on compte sur ce site pour suivre ses prochaines prestations!

2. moe 04/04/2012

je pense que vous avez laissé passer une coquille orthographique sur le mot "tissus", vous avez oublié le "s" final.
Je suis de votre avis sur la pièce avec un léger bémol pour le long monologue de Figaro. Celui-ci, s'étant dépensé sans compter durant toute la pièce, manque un peu de vivacité dans ce long etdifficile monologue.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site