Le Printemps Silencieux du Louvre

images-2.jpgIl ne faut pas se tromper, Le Louvre est une Institution mais ces expositions restent définitivement trop froides et inaccessibles au grand public. Le Printemps de la Renaissance en est, encore une fois, la preuve flagrante. L'exposition nous propose une sculpture religieuse avant tout et commence par l'héritage de ses pères de qui donne le ton: la représentation de sujets nobles comme la vertu, la virginité... dans un marbre blanc épuré. Cependant le propos  est intéressant et bien mené dans 10 salles thématiques.  La renaissance est avant tout associé à ce concours des deuxièmes porte du Baptistère de San Giovanni, gagné par Brunelleschi: l'homme au centre de son art et qui se dépasse en tant qu'artiste et en tant qu'être humain face à ses limites mortelles.
C'est cette période qui met en avant une nouvelle conception de l'espace, un souci anatomique poussé à l'extrême pour en faire des êtres vivants de pierre et de métal, travails hérité de l'Antiquité.
C'est le débuts des traités centrés sur l'homme et sa place dans l'Univers : des idéaux modernes empreint de classicisme. Ces 2 types d'arts poursuivent cette même idée de mouvement et la  célébration de la beauté sacré et profane.
                La technique si particulière de la tempera que reprendront certains préraphaélites, des sujets empruntés à l'antique pour en faire des types modernes aux expressions imagesca8t77lq.jpgcriantes de vérité: la Renaissance s'est inspirée des sources de l'art pour créer un style presque universel de proportion et de traits. C'est aussi l'occasion de montrer cette histoire progressive de la perspective avec Masaccio et sa peinture sculptée.
Entre influence et expérimentation, la Renaissance nous fait découvrir de nouvelles matières: une sensualité chromatique avec toujours une manifestation de la divine lumière et de cette aura des personnages, rois ou prophètes.
L'expo se clôt sur une Florence républicaine sous les Médicis, un printemps artistique florissant qui s'installe, un nouveau souffle de raffinement et de beauté sur l'Italie.

Le Bémol: La mise en relief des similitudes entre la Rome antique et  la Renaissance florentine manque cruellement d'imagination et on aurait pu espérer du Louvre, une expo' qui sorte un peu des sentiers battus.

 

V. Roland

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site