Frida Kahlo/Diego Rivera: L'Art en Fusion

Entre amour et art, le couple mythique Frida Kahlo-Diego Rivera fait l'objet d'une exposition au Musée de l'Orangerie

 Kahlo Le parcours commence alors que Diego Rivera et Frida Kahlo ne se sont encore jamais rencontrés ; c'est un retour en arrière, à l'époque où le peintre n'était pas connu pour ses immenses fresques, mais pour ses œuvres proches du cubisme, inspirées par Picasso, et pour ses paysages peints sous l'influence de Cézanne. C'est dans la deuxième salle, probablement la plus complète sur la vie du couple, que Frida Kahlo fait son entrée : son accident, sa rencontre avec Diego Rivera, les événements marquant de leur vie à deux, jusqu'à leur mort. On y croise Breton ou Trotski, ainsi que d'autres personnalités à travers des photographies et des extraits vidéos, montrant tour à tour Frida fumant une cigarette le regard rivé sur le visiteur, un léger sourire aux lèvres, ou Diego dans la Maison Bleue, lieu de vie emblématique du couple. C'est sur le pan des murs de cette salle que les chapitres de la vie des deux artistes sont inscrits, rythmée par les grands événements de la révolution mexicaine. Enfin, les 3 dernières salles sont consacrées aux œuvres de Kahlo, de son premier Autoportrait à la robe de velours (1926) jusqu'à La colonne brisée (1944), ainsi qu'aux fresques, aux peintures et aux dessins de Rivera, où les thèmes politiques, notamment celui de la révolution mexicaine, reviennent le plus souvent.Frida

   La fusion de l'art de ces deux peintres réside dans cet engagement politique fort et dans cet amour commun pour le Mexique qui leur est propre ; mais là où se distingue Frida, c'est dans sa manière de se représenter elle-même, à travers sa souffrance, rendant ses tableaux saisissants et puissants, lui conférant ainsi un statut d'idole. En cela, leur art est complémentaire, mais aussi différent, faisant tout l'intérêt de cette exposition.

   L'exposition parvient à rendre cette puissance et cette exaltation de l'amour du couple grâce à une collection exhaustive (une centaine d'œuvres réunies, venant pour la plupart du Musée Dolores Olmedo de Mexico) et une scénographie qui intègre et entremêle leur vie privée avec la vie politique du Mexique.

Lucie.T

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/11/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×